L'école

L'école de Beleymas, 1851 - 1940

1851 : Projet de construction d'une école.

On prévoit deux salles de classes. Il s'agit de classes uniques, l'une pour les garçons, l'autre pour les filles. La municipalité économise pendant quelques temps, puis à l'aide de prêts, trouve les financements nécessaires à la construction (en 1853)

Les deux salles de classe (16 m2 pour les garçons, 8 m2 pour les filles) sont au rez de chaussée ainsi que la cuisine du maitre. A l'étage, deux pièces sont réservées au logement de l'enseignant. On choisit la plupart du temps un couple d'instituteurs ce qui réduit les problèmes de logement.

Un bâtiment en angle contient un chai et les latrines.

1870

2 septembre 1870. C'est la défaite, Napoléon III se rend au roi de Prusse. Le 4 septembre, la République est proclamée. Le même jour, le conseil municipal se réunit pour "mettre la maison d'école dans un état convenable pour recevoir les blessés militaires".

Les travaux sont importants : 20 journées de maçonnerie, 4 journées de terrassement, achat de 100 kg de plâtre, de chaux, de pierres locales et de pierres dures de la Reygeaude, etc...

1885

On décide de réserver le batiment scolaire à la mairie et au logement des enseignants et de construire une nouvelle école.

On agrandit la maison du maitre. On place des cheminées dans la cuisine et dans la salle à manger. Carrelage en petits carreaux de pays et plancher en pin. Les dimensions en sont données lors de sa démolition en 1906 :

  • maison : 10 x 3,70 m
  • mairie : 4,70 x 5,45 m
  • étables : 2,12 x 3,30 m

Construction d'une nouvelle école de deux classes : pour 37 garçons et 37 filles.

Beleymas compte environ 500 habitants à l'époque. On achète le terrain situé entre l'école et le presbytère (6 ares).

1902 - 1905

La nouvelle maison est construite "sur la route, à cheval sur l'ancienne clôture projetée du jardin et cellier". Le vieux batiment était en si mauvais état que l'on n'a pu réutiliser ni les charpentes, ni les menuiseries.

Il a fallu décaisser pour construire un mur de soutènement sur la route et les escaliers. C'est aussi à cette époque que l'on édifie un mur de séparation entre la cour et le jardin, le perron d'école, le préau et les cabinets (tout en pierres de la Tour Blanche).

1940

Une classe unique de 38 enfants : 13 garçons - 25 filles.

33 sont originaires de la commune - 2 du Nord - 2 de Paris - 1 alsacienne.

Mme Boriac déléguée à Mussidan est titulaire du poste.

Horaires : 9h - 12h ; 13h - 16h ; hiver comme été.

On fait des projets d'aménagement d'une deuxième classe pour la rentrée 1942. On souhaite plus tard amener l'eau courante, supprimer le talus entre l'école et les champs cultivés pour agrandir les cours.